MATRIXSYNTH: Synthesizer System "Le Bart" - Patrick Mimran

Monday, May 12, 2014

Synthesizer System "Le Bart" - Patrick Mimran


flickr by Patrick Mimran

"Synthesizer System 'Le Bart' with a HP1000 Computer

Build for Patrick Mimran in 1980-1981"

No additional info at this point. I will post back if any comes in. You can find Patrick Mimran's YouTube Channel here.

Update: some info in via Frederic Gerchambeau who believes it was made in 1980 or 1981. (Google translated, original French further below):

"- Bart derived straight from the E-Mu Audity simply because he used the first 16 electronic cards and original test, those commissioned by Peter Baumann for the purpose of fully custom synthesizer he wanted. This is E-Mu which will provide the necessary unification of all codes and Andreas Bahrdt will responsible for developing the console (in transparent perspex) and final programming what is called therefore the "Synthi". This is what Synthi later sold by Peter Baumann Patrick Mimran, which will serve as basis for future Bart. And to make things, Patrick Mimran will again call for Andreas Bahrdt that it build the machine of her dreams. In fact, what was missing in Synthi to actually be a machine outside pair was a sequencer to fulfill its potential sound. That's what Patrick Mimran will seek to build with the help of Andreas Bahrdt, added a serious overhaul of the audio portion of the machine. The final result, controlled by a Hewlett-Packard computer in a rack 2 meters high, was named "Bart" in honor of Andreas Bahrdt.

* Brief description of what the Bart

- 16 analog voice each 2 vco, 1 high / low pass filter, 1 ring modulator, 1 noise generator (white or pink noise), multiple envelopes, 1 mixer etc ...

- Twice 999 sounds could be stored.

- Sequencer as a page 16 not twelve high (ie the twelve semitones of the scale) with below triggers for triggering notes and other ranks below for octaves, each page having four modes 1 2 3 and 4, mode 1 is the normal mode, the 2 subdividing notes two (ie a white becomes black), Mode 3 for triplets etc. using two main memories each containing 999 pages. Well Sure there were 16 pages can be programmed for each of the 16 voices, each page can be copied and placed anywhere within the partition blocks Whole programmed music can also be moved and pasted. At the beginning of each new page, the sound could be changed as well as the modes 1 2 3 and 4. In addition, a system allowed small random changes in the onset and duration of notes. Agreements could also be programmed in a large number of predefined options. Function also allowed to program drum beats on the page of the sequencer. In summary, each page sequencer included several layers: one for notes, one for agreements, one for rhythm, one for the velocities, one for openings / closings filters etc ...

- FM Function, and later from a Synclavier.

- MIDI outputs for controlling external synths, midi outputs being connected to a router twelve o'clock cables 128 and 128 midi in midi out cables for a total of 2048 channels in and out.

- The sampling function, although planned and hoped, was ultimately never developed."

Original French:

"Précisions à propos de ce que fut le Bart :
- Le Bart dérivait en droite ligne de l’E-Mu Audity du simple fait qu’il en utilisait les 16 premières cartes électroniques d’origine et de test, celles commandées par Peter
Baumann pour les besoins du synthétiseur entièrement custom qu’il désirait. C’est E-Mu qui fournira les codes nécessaires à l’unification de l’ensemble et Andreas Bahrdt
recevra pour mission d’élaborer la console (en perspex transparent) et la programmation finale de ce qui s’appellera dès lors le « Synthi ». C’est ce Synthi, plus tard vendu
par Peter Baumann à Patrick Mimran, qui servira de base au futur Bart. Et pour bien faire les choses, Patrick Mimran fera de nouveau appel à Andreas Bahrdt pour qu’il lui
construise la machine de ses rêves. En fait, ce qui manquait au Synthi pour être réellement une machine hors paire était un séquenceur à la hauteur de ses possibilités
sonores. C’est ce que Patrick Mimran s’emploiera à bâtir avec l’aide d’Andreas Bahrdt, additionné d’une sérieuse refonte de la partie sonore de la machine. Le résultat final,
commandé par un ordinateur Hewlett-Packard placé dans un rack de 2 mètres de haut, fut nommé « Le Bart » en l’honneur d’Andreas Bahrdt.
* Brève description de ce qu’était le Bart :
- 16 voix analogiques comprenant chacune 2 vco, 1 high/low pass filter, 1 ring modulator, 1 noise generator (bruit blanc ou rose), plusieurs enveloppes, 1 mixer etc…
- Deux fois 999 sons pouvaient être mis en mémoire.
- Séquenceur sous la forme d’une page de 16 pas sur douze de haut (soit les douze demi tons de la gamme) avec en dessous des triggers pour le déclenchement des
notes et en dessous d’autres rangs pour les octaves, chaque page ayant quatre modes 1 2 3 et 4, le mode 1 étant le mode normal, le mode 2 subdivisant les notes par
deux (c’est à dire qu’une blanche devenait une noire), le mode 3 s’employant pour les triolets etc, deux mémoires principales pouvant contenir chacune 999 pages. Et bien
sûr il y avait 16 pages pouvant être programmées pour chacune des 16 voix, chaque page pouvant être copiée, et placée n’importe où au sein de la partition, des blocs
entiers de musique programmée pouvant également être déplacés et collés. Au début de chaque nouvelle page, le son pouvait être changé ainsi que les modes 1 2 3 et 4.
De plus, un système permettait de petits changements aléatoires concernant le déclenchement et la durée des notes. Des accords pouvaient aussi être programmés selon un
très grand nombre de possibilités prédéfinies. Une fonction permettait également de programmer des rythmes de batterie sur la page du séquenceur. En résumé, chaque
page du séquenceur comportait plusieurs couches superposées : une pour les notes, une pour les accords, une pour les rythmes, une pour les vélocités, une pour les
ouvertures/fermetures de filtres etc...
- Fonction FM, plus tardive et provenant d’un Synclavier.
- Sorties midi destinées à contrôler des synthés externes, les sorties midi étant connectées à un routeur midi 128 câbles midi in et 128 câbles midi out pour un total de
2048 canaux in and out .
- La fonction sampling, bien que prévue et espérée, ne fut finalement jamais développée."

No comments:

Post a Comment

PREVIOUS PAGE NEXT PAGE HOME




© Matrixsynth - All posts are presented here for informative, historical and educative purposes as applicable within fair use.
MATRIXSYNTH is supported by affiliate links that use cookies to track clickthroughs and sales. See the privacy policy for details.
MATRIXSYNTH - EVERYTHING SYNTH